14.02.17 Le recrutement dans l’ESS

Le recrutement dans l’ESS d’hier, d’aujourd’hui et de demain est un sujet récurrent dans nos échanges et dans les médias.
Et si nous nous penchions sur cet intérêt de plus en plus fort chez les candidats ?

Une étude a été réalisée auprès des étudiants diplômés des grandes écoles françaises de commerce et d’ingénieurs en septembre 2016. Elle les interroge sur les sociétés et secteurs d’activité qui les intéressent le plus.
Nous retrouvons les « classiques » : GOOGLE, APPLE, E&Y et McKinsey. Mais voilà que l’ESS se retrouve propulsée dans le top TEN !

Notre génération Z arrive sur le marché du travail et est fermement décidée à suivre ses choix, écouter ses valeurs et s’investir dans des sociétés où chacun sera reconnu et apprécié en tant qu’individu et pour ce qu’il est.
La société a libéré la parole via des modes de communication interconnectés.

Et l’ESS dans tout cela ? Comprendre cette attraction du secteur et ce qu’en attendent les candidats nous oblige à faire un détour par le passé et finalement à penser l’avenir de l’ESS.
Nous nous rappellerons ensemble ce qu’étaient les mouvements populaires et comment ils sont devenus des business models.

Enfin, nous interrogerons l’ADN de l’ESS pour y retrouver ses perspectives d’avenir parce que l’élan n’est pas prêt d’en rester là. Les questions sociales et environnementales animent de plus en plus nos jeunes entrepreneurs, ils deviennent de plus en plus imaginatifs.
Il n’est pas question « d’huer le système » mais bien d’agir, de construire des projets, de promouvoir l’innovation sociale.
Or l’ESS peut être une aventure qui répond aux aspirations de cette jeunesse.
L’ESS de demain saura faire valoir sa marque employeur.

A nous, recruteurs, de le leur faire savoir.